Fiche technique ZimbabweTransAfrica.eu

FORMALITES

Formalités administratives - Passeport : valide 6 mois après la date retour pour les ressortissants français, (pour les autres nationalités se renseigner auprès du consulat ou de l'ambassade), billet retour ou de continuation. - Visa : valable 1 mois, paiement en espèces, délai d'obtention 15 jours Visa gratuit pour les enfants de moins de 16 ans - Entrée simple : 30 USD - Deux Entrées : 45 USD - Entrées multiple : 55 USD OBTENTION UNIQUEMENT AU CONSULAT EN FRANCE A signaler que si l'on compte circuler du Kenya vers l'Ouganda ou la Tanzanie, il n'est pas la peine de demander un visa multi-entrée pour revenir dans le pays

SANTE

nous vous recommandons seulement d'être à jour dans vos vaccinations. . Hépatites virales A et B . Diphtérie . Rage (randonnée) . Tétanos . Poliomyélite . Typhoïde Site Top départ.com

ADRESSES UTILES

Ambassade du Zimbabwe 5 rue de Tilsitt 75008 Paris Tel : 01.53.81.90.10

GEOGRAPHIE

Carte d'identité de la République du - Population : 12 900 000 hab. - Superficie :390 580 km2 - Capitale : Harare - Langues : langues officielles anglais (langues bantoues : shona et ndebele) Guides de conversation :Harrap's, Omnivox, Chantecler, Lonely Planet. - Monnaie : dollar zimbabwéen - Régime : République présidentielle - Chef de l'État : Mr Robert Gabriel MUGABE Présentation du pays : L'ancienne Rhodésie, 390 759 km2, 12 250 000 habitants en 2006, (32 habfkm2), pays enclavé d'Afrique australe, bordé au nord par la Zambie, à l'est par le Mozambique, au sud par l'Afrique du Sud et au sud-ouest par le Botswana. Capitale Harare (+- 2 M d'habitants), deuxième ville Bulawayo (700 000). 65% de la population vit à la campagne. La Rhodésie prit son nom officiel de république du Zimbabwe en 1980, après des élections multipartites. Espérance de vie 40 ans. 1 dollar du Zimbabwe (ZWD) 100 cents. Points forts : Le site archéologique du Grand Zimbabwe, l'ancienne cité historique du I 14'' siècle, sorte de Macchu Picchu d'Afrique australe, les superbes chutes Victoria, le Zambèze, le lac Kariba, les parcs nationaux (Hwange, Mana pools, etc.), les sculptures Shona, les peintures rupestres San, les maisons peintes des Ndebeles, etc. Saisons et Climat : Climat tropical, mais modéré par l'altitude : presque tout le pays est à plus de 300m. D'octobre à mars, c'est la saison des pluies, chaude. Température moyenne de 15,6° en juillet (hiver) à 21,1° en janvier (été). Précipitations annuelles 700min/an, dans la partie la plus sèche, 890mm sur les plus hauts reliefs. Faune et flore : La savane arborée humide couvre une grande partie du pays. quelques forêts, cantonnées à l'ouest et aux montagnes. La faune est abondante et variée : éléphants, hippopotames, lions, hyènes, crocodiles, antilopes, impalas, girafes et babouins. Les forêts du Matabeleland et de la frontière du Mozambique ont souffert de la guerre. 8 millions de mines y furent posées, rendant ces régions hasardeuses.

HOMMES

Groupes ethniques : Africains noirs 98% (Shona 71%, Ndebele 16%, autres 13% Religions : Syncrétisme chrétiens/animistes 50%, chrétiens 25%, animistes 24%, musulmans, hindous, etc. 1% Langues : anglais (officielle), shona, ndebele. Gouvernement : République présidentielle. Indépendance le 18 avril 1980 (ancienne Rhodésie du Sud). Suffrage universel à 18 ans Economie : L'économie du Zimbabwe est parmi les plus diversifiées du continent : mines, agriculture, services, tourisme, etc. Le PIB (produit intérieur brut) était de 9057 millions de dollars en 2001, soit 710 $ U.S. par habitant. Il était tombé en 2004 à 8016 millions de dollars, soit seulement 620 $ par habitant... La population souffre de la très forte inflation, aggravée par la mise au ban de l'occident. 70% de chômeurs victimes de la disette chronique, 35% des adultes touchés par le sida. Le tourisme était florissant avant les errements au sommet de l'Etat, en chute depuis. Les ressources minières constituent la principale richesse du pays. Les gisements sont situés surtout dans le Great Dyke. Les principales ressources sont le minerai de chrome, le cuivre, le nickel, l'or, l'argent et le minerai de fer, mais aussi le cobalt, l'étain et l'amiante, qui a perdu beaucoup de ses attraits. De vastes gisements de charbon sont présents dans le Nord-Ouest, près de Hwange. 85% des exportations passent par Durban, en Afrique du Sud. La production est assurée par le barrage de Kariba et des centrales thermiques au charbon dont celle de Hwange. 26% de la population se consacre à l'agriculture, qui contribue près de 60% du PIB. Le tabac et le maïs, cultivés au nord et au centre, sont les principales cultures d'exportation. En 2005 la production agricole annuelle était de 3,29 millions de tonnes de canne à sucre, 0,90 million de tonnes de maïs, 140 000 tonnes de blé, 265 000 tonnes de coton, et 65 000 tonnes de tabac. Production importante de thé, café, leurs coupées, arachides, agrumes et sorgho. Le tourisme contribue en temps normal à l'économie, grâce entre autres à une gestion intelligente des parcs et réserves, dont une bonne partie des bénéfices servent aux communautés locales. Un peu d'histoire : Des traces d'hominiens remontent à plus de 50 000 ans. Les Bushmens habitaient la région du Matabélé 10 000 ans avant notre ère. Ils furent repoussés vers le Kalahari par des cultivateurs Bantous. Empire Galla au XVI"' siècle, puis empire du Monomotapa au XVII'''. Un général du roi Zoulou Shaka fonde le royaume du Matabélé en 1817. Livingstone découvre les chutes Victoria en 1855, ouvrant la voie à l'évangélisation qui préparait le lit de la colonisation. Lobengula devient roi du Matabélé en 1888. En 1891, Cecil Rhodes, fondateur de la compagnie minière De Beers, lui impose le protectorat britannique, fidèle à son grand projet de colonisation "L'Afrique sera britannique du Caire au cap". La région prend le nom de Rhodésie en 1894 (à présent divisée en Zambie et Zimbabwe). Sa British South Africa Company s'attire des actions de guérilla des Shonas et Ndebeles jusqu'en 1897. sur pression des colons blancs, l'empire britannique affaibli après la première guerre mondiale, accorde le statut de colonie autonome à la Rhodésie du sud en 1923. En 1963, les colons blancs pressent le gouvernement britannique d'accorder l'indépendance. Londres refuse tant qu'il n'y aura pas de garanties d'une représentativité des noirs. Le gouvernement blanc de lain Smith déclare son indépendance unilatérale du Royaume-Uni en 1965, adoptant un système républicain en 1970, et entrant en conflit armé avec les groupes indépendantistes noirs qui voulaient un système représentatif. "Je ne crois pas à un régime gouverné par la majorité noire en Rhodésie... pas avant mille ans". L'indépendance fut durement acquise en 1980 (20 000 morts entre 1972 et 1988). Les sanctions internationales pour cause d'apartheid aboutissent en 1979 : abolition des lois raciales, élection en 1980 d'un premier ministre noir, le révolutionnaire Robert Mugabe. 11 change la constitution en 1987 pour devenir le premier président exécutif, toujours au pouvoir 30 ans plus tard en 2010. 11 restait en 1990 moins de 100 000 blancs au Zimbabwe (223 000 en 1980). La réforme agraire en 2000 visait à exproprier les fermiers blancs (4 500 blancs possédaient 70% des terres arables) au bénéfice des noirs. Mugabe a mené une politique intérieure d'incitation à la haine raciale, blâmant tous les maux sur les blancs pour justifier le désastre économique et saisir leurs fermes bien gérées, officiellement afin de les redistribuer aux sans-terres noirs. Mais les meilleures fermes servent surtout de cadeaux à ses fidèles, et périclitent rapidement. Pourtant l'Etat dispose de vastes territoires en friche. L'inclusion au gouvernement de l'opposant Morgan Tsvangirai, le leader du parti d'opposition MDC, laisse espérer une ouverture démocratique chez le toujours vaillant octogénaire Mugabe. L'union Européenne, toujours pragmatique, maintient ses sanctions ciblées mais continue d'acheter les minerais. Les Chinois s'implantent comme partout en Afrique, sans états d'âme ni prétentions à donner des leçons de démocratie.

INFOS

Décalage horaire + 1 heures en hiver Budget et change Dollar du Zimbabwe (Z$) = 100 cents. Les billets de banque portent les dénominations suivantes : Z$ 100, 50, 20, 10, 5 et 2. Les pièces sont frappées avec les valeurs suivantes : Z$ 2, Z$1 et 50, 20, 10, 5, 1 cents. Le gouvernement du Zimbabwe a récemment dévalué le dollar du Zimbabwe et enlevé trois zéros à la monnaie. 1,000,000 ancient dollar Zimbabwean en valent désormais 1,000. Taux de change : il est possible de changer les principales devises étrangères dans les banques et les hôtels au taux de change officiel. Site XE.com (convertisseur de monnaie) Electricité 220-230 volts, adaptateur nécessaire. Téléphonie Pour appeler du Zimbabwe vers la France, composez le 00 (ou +), puis le 33 et le numéro du correspondant. Pour téléphoner de France vers le Zimbabwe faites le 00 (ou +), puis le 263 et le numéro du correspondant. Une fois sur place, si vous souhaitez téléphoner dans le pays, composer l'indicatif de la zone précédé du 0 puis, sans attendre de tonalité, les sept chiffres du numéro de votre correspondant. Pour appeler un téléphone mobile (voiture), l'indicatif varie en fonction de l'opérateur. Couverture GSM Le téléphone portable fonctionne quasiment partout. Il existe cinq réseaux ; nous vous conseillons, pour plus de détails, contacter votre fournisseur d'accès avant de partir Curios : Comme en Afrique du Sud, il existe au Zimbabwe une large proportion de "petits blancs" pauvres, qui n'ont jamais mis le pied hors du continent africain et survivent avec difficulté. Les jeunes blancs appellent "White Ninjas" les mendiants blancs, qui surgissent de l'ombre pour demander la charité. Leurs "collègues" noirs demandent souvent de façon plus brutale, surtout en ville la nuit. Mugabe fut l'un des rares chefs d'Etat africains à refuser l'implantation de nouveaux missionnaires s'ils n'apportaient pas "un savoir-faire significatif en termes pratiques ou technologiques". (Les sectes de tout poil sont bien implantées dans toute l'Afrique australe). Après avoir attribué les causes des sécheresses aux blancs, Mugabe alla jusqu'à en reprocher l'origine aux homosexuels... Par contre, lors d'une autre sécheresse, Mugabe refusa l'aide alimentaire américaine, proposée sous forme de mais en grains OGM uniquement. Pressentant que cela fermerait le marché européen aux exportations agricoles du pays, Mugabe demanda que les graines soient fournies sous forme de farine, afin d'éviter que les paysans ne les plantent. Niet, lui répondit le bon Georges W. Bush, ce seront des OGM ou rien. Livres : ? S. Baynham dir., Zimbabwe in Transition, Almquist & Wiksell, Stockholm, 1992 ? R. Gibson, African Liberation Movements, Oxford Univ. Press, 1972 ? D. Jouanneau, Le Zimbabwe, coll. Que sais-je ?, P.U.F., 1983 ? I. Mandaza, Zimbabwe, the Political Economy of Transition, Codesria, Dakar, 1988 ? R. Mugabe, Our War of Liberation, Mambo Press, 1983 ? R. Pichon, Le Drame rhodésien, résurgence du Zimbabwe, L'Harmattan, Paris, 1975 ? M. Sithole, Zimbabwe Struggles within the Struggle, Rujeko Publ. Ltd., Salisbury, 1979 Films, internet http://www.allafrica.comizimbabwe/ : des nouvelles fraîches de toute l'Afrique, mises à jour régulièrement, en anglais et en français http://www.africaguide.com/country/zimbab/index.htm Zimbabwe country information, including travel advice, accommodatioà, and climate charts. littp://www.africa.uuentedu/Country Specific/Zitnbabwe Zimbabwe Page. Liens sur le Zimbabwe, avec une carte du pays. lutp://www.gcrio.org/CSP/IR/IRzimbabwe.htrol Rapport de recherche sur l'impact du changement climatique sur la production du mais et les mesures prises par le secteur agricole (en anglais)