Le phacochère

Famille des Suidés

Le phacochère est un cochon sauvage d'Afrique. Il est immédiatement identifiable par sa tête aplatie et large ressemblant à un masque. Elle présente des verrues faciales infraoculaires, périorbitaires, et mandibulaires (beaucoup moins prononcées chez la femelle). Les yeux sont petits, les oreilles assez longues. Le museau saillant muni de défenses est terminé par un groin mobile ressemblant à un disque percé par les deux narines. Le corps est efflanqué, le pelage gris est réduit à quelques soies clairsemées mise à part la crinière qui le parcourt du front au milieu du dos et les quelques franges de soies autour de la mâchoire inférieure.

Le phacochère habite l'Afrique subsaharienne à l'exception des forêts d'Afrique occidentale et centrale et de la plus grande partie de l'Afrique australe. Cependant, il semble qu'on puisse aujourd'hui distinguer deux espèces de phacochère dans la zone considérée : le phacochère commun (Phacochœrus africanus) et le phacochère du désert ou phacochère somali (Phacochœrus aethiopicus). Vous apercevrez le premier notamment dans sa forme Phacochœrus africanus mas¬saicus dans le nord de la Tanzanie et dans la majeure partie du Kenya, mais en général au nord de la rivière Ewaso Ngiro, c'est au phacochère du désert que vous aurez affaire. Ce sont dans les réserves nationales de Shaba, de Buffalo Springs et de Samburu que vous serez amené à le rencontrer. Cette espèce est adaptée à des biotopes plus arides.

Le phacochère commun mesure entre 1 m et 1,50 m de longueur pour une hauteur moyenne au garrot de 75 cm pour un poids de 60 à 150 kg pour le mâle et de 50 à 75 kg pour la femelle. Comme chez tous les Suidés, les phacochères mâles sont plus grands et plus imposants que les femelles et possèdent davantage de verrues et des défenses plus développées atteignent 60 cm de longueur. La première et la deuxième molaires, quant à elles, ont régressé chez les vieux individus pour disparaître alors que la troisième s'est allongée et occupe une bonne partie de chaque demi-mâchoire. Le phacochère possède 4 doigts à chaque patte, mais ne s'appuie que sur les sabots des troisièmes et quatrièmes. Les deuxièmes et cinquièmes, plus petits ont régressé et se trouvent au-dessus du sol. Quant au premier doigt de chaque patte, il a disparu.

Le phacochère du désert a un corps plus petit, il est aussi moins lourd et plus svelte. Il pèse de 50 à 125 kg pour le mâle et de 40 à 65 pour la femelle, (les données sont encore fragmentaires pour cette espèce), le crâne est relativement petit et court. Contrairement au phacochère commun, le phacochère du désert ne possède pas d'incisives fonctionnelles. Le phacochère commun possède en effet, 2 incisives à la mâchoire supérieure et 6 à la mâchoire inférieure. Une incisive ou plus peut être perdue, mais sa présence peut être clairement identifiée par les traces d'alvéoles alors qu'elles ont disparu chez le phacochère du désert. Au niveau morphologique, il est tout de même difficile de les reconnaître. La couleur de leur robe est identique. Leurs corps paraissent aussi efflanqués et ils possèdent tout deux la même crinière au milieu du dos et les quelques franges de soies claires autour de la mâchoire inférieure.

Souvent considéré comme un omnivore, le phacochère est avant tout herbivore. C'est en effet un grand consommateur de graminées. Il «s'agenouille» souvent sur ses pattes antérieures pour manger l'herbe rase, la face antérieure des poignets possède une épaisse callosité qui est déjà présente chez le fœtus. Dans cette position, il utilise le bord supérieur de son groin pour fouiller le sol et déterrer les rhizomes, les racines, les bulbes et les larves. Il arrache aussi les graminées avec ses canines et avec ses lèvres. C'est surtout à la saison sèche lorsque le sol sec de la savane est cuit par le soleil que vous aurez l'occasion d'apercevoir de nombreux phacochères labourer le sol. Occasionnellement, le phacochère consomme des charognes et de petits animaux : insectes, oisillons, rongeurs... Il mange en général le matin et l'après-midi après les heures chaudes, se reposant le midi et la nuit dans sa tanière, souvent un terrier abandonné par un oryctérope. Le phacochère est le seul Suidé à pouvoir se passer d'eau. Néanmoins, lorsque l'eau est en quantité suffisante, le phacochère boit régulièrement et prend même des bains. Lorsque vous apercevrez dans les zones arides du nord du Kenya, dans un nuage de poussière un animal ou des animaux cavalant en file indienne, la queue dressée dans l'air, vous saurez que vous avez croisé des phacochères. Le redressement de la queue est un signal de reconnaissance.

Le phacochère vit en petits groupes familiaux : un mâle, une femelle et leur progéniture. Les unions durent en règle générale moins d'un an, le temps de l'éducation des jeunes. Cependant, les couples sont parfois durables. Une femelle seule avec ses petits, dont le géniteur est mort, se joint parfois à une autre famille. Lorsqu’'un groupe croise des jeunes orphelins de moins d'un an, souvent il les adopte. Les vieux mâles vivent en solitaires.

Les phacochères sont sédentaires, même lorsque l'herbe se raréfie lors de sécheresse. Le territoire est marqué à l'aide de leurs glandes périorbitaires, mais ils ne semblent pas être territoriaux, car le domaine vital est partagé avec d'autres groupes. Les territoires se recoupent bien souvent et la rencontre de deux groupes ne provoque pas d'animosité.

La femelle donne naissance de 2 à 4 petits après une gestation d'environ 175 jours. La femelle n'a que quatre mamelles et chaque petit a sa mamelle qui lui est réservée. Si l'un des marcassins meurt, les autres ne tètent pas la mamelle qu'il utilisait. A l'inverse, si la mère donne naissance à un cinquième marcassin, ce qui est très rare, celui qui n'a pas réussi à s'emparer d'une mamelle à la première tétée est condamné. Les marcassins naissent dans un terrier et pèsent environ 500 à 900 grammes. Ils restent dans cette tanière pendant 10 jours environ avant de suivre leur mère. Ils consomment alors un peu d'herbe, mais ne sont sevrés que vers 3-4 mois. Les jeunes demeurent cependant avec leur mère jusqu'à la mise bas suivante et souvent au-delà notamment pour les jeunes femelles.

Les lions et les léopards sont les principaux prédateurs du phacochère. Pour se défendre lui et sa famille, le phacochère fait face en présentant ses canines ou se réfugie lorsqu'il le peut dans sa tanière. Les petits sont les victimes des chacals, qui grâce à une technique de chasse qui semble imparable, parviennent à emporter un ou plusieurs marcassins sous les yeux de leur mère (p. 210). Les chacals à chabraque chassent en couple, le premier harcèle la mère phacochère pour lui faire perdre sa vigilance et la faire charger inutilement pendant que le second se rue sur les petits. Le phacochère a une Longévité de 12 à 15 ans.




Extrait du guide animalier Kenya & Tanzanie,
Editions Cosmoppole & Editions Marcus
4 av. Hoche - 75008 Paris
Tél. 01 45 77 04 04 - Fax. 01 45 75 92 51
Site: www.guidesmarcus.com



Revenir a la liste d'animaux
Aquarelles de Jean-Paul MAYEUR