Les francolins

Les francolins sont des oiseaux terrestres de la dimension d'un poulet, ils ressemblent aux perdrix auxquelles ils sont apparentés.

Une douzaine d'espèces se rencontre au Kenya et en Tanzanie sur les quelque 36 qui habitent l'Afrique. Les francolins fréquentent différents habitats, de la forêt humide de montagne aux savanes plus ou moins boisées. Ce sont des oiseaux abondants, d'observation facile, qui sont souvent tués pour l'alimentation ou la chasse « sportive ». La biologie de certaines espèces est peu connue. Le francolin huppé (Francolinus sephaena) et le francolin à cou jaune (Francolinus leucoscepus) sont les deux espèces les plus abondantes en Afrique de l'Est. Le francolin à cou jaune (35 cm) est un oiseau brunâtre comme tous les francolins, mais qui se reconnaît à la présence d'une zone jaune de peau nue sur le cou et autour des yeux. Le plumage est marqué de fines rayures blanches. Le francolin huppé (27 cm) est plus petit et possède des marques blanches sur le plumage dorsal, des points marron sur la poitrine. Il se déplace souvent les plumes caudales redressées sur le dos.

Par le fait que ces animaux se déplacent peu, de nombreuses espèces se sont différenciées dans les diverses régions d'Afrique. Elles ont globalement la même biologie mais fréquentent des habitats légèrement différents. Le francolin à cou jaune habite le quart nord-est de l'Afrique.

Le francolin à cou jaune est sédentaire, il fréquente les habitats naturels plutôt ouverts (savane arbustive) possédant une végétation herbacée permanente. Il évite les savanes où les herbes sont trop hautes. Il est très abondant sur les pentes du mont Kenya où il s'installe dans les champs et jusqu'à la lisière de la forêt située vers 2400 m d'altitude. Dans les habitats trop anthropisés, il se raréfie à cause de la pression de chasse et de la destruction du couvert végétal dans lequel il se reproduit.

Le francolin à cou jaune se rencontre en couple, rarement seul, parfois en groupe de 5 ou 6 adultes dans les zones favorables de nourrissage. Le francolin huppé occupe les habitats boisés ou pourvus de très nombreux buissons. C'est une espèce sédentaire qui est plutôt abondante au-dessous de 1500 m d'altitude.

Les francolins passent la nuit dans les arbres bas ou les buissons. Le matin, ils descendent de leur perchoir et se déplacent de quelques centaines de mètres pour se nourrir pendant une à deux heures, puis ils regagnent des lieux de repos près de leur perchoir nocturne. Deux à trois heures avant l'obscurité, ils repartent se nourrir en général aux mêmes endroits que le matin. Les matins pluvieux, il est facile de les observer dans les espaces découverts comme les routes où ils se sèchent le plumage.

Dans les zones volcaniques ou dans celles où le sol ne contient pas de petits cailloux, les francolins fréquentent les bords des routes où ils trouvent ces petits graviers nécessaires au broyage des aliments dans leurs gésiers. Dans les zones sèches du sud du Kenya et du nord de la Tanzanie, les francolins consomment des racines de carex, des graines et des fruits de graminées, diverses matières végétales. Ils capturent des insectes, principalement des termites qu'ils attrapent au vol. Les francolins consomment des criquets, mais de très nombreux oiseaux sont morts à la suite de l'ingestion de ces insectes qui avaient été empoisonnés par du son à l'arsenic. Les francolins boivent très peu ; ils vivent dans des zones arides où ils obtiennent l'eau dont ils ont besoin à partir de leur nourriture. Ils suivent les gros mammifères (éléphants, rhinocéros, buffles) et fouillent dans leurs crottes pour récupérer des éléments non digérés. Dans certaines zones où ils ne sont pas chassés, les francolins suivent les voitures et les minibus, les confondant probablement avec ces gros mammifères. Quand les francolins sont inquiétés, ils foncent en courant dans le couvert végétal. Généralement ces oiseaux volent peu.

La reproduction se déroule pendant toute l'année, mais surtout en fin des pluies. Le francolin à cou jaune est monogame ; le mâle et la femelle vivent sur le même territoire. Le mâle appelle d'un point élevé (termitières...) ou du sol. Il nourrit la femelle et parade à découvert, lui tourne autour, puis, la femelle s'aplatit et l'accouplement a lieu. La femelle creuse alors une dépression dans le sol qu'elle aménage avec quelques herbes et des plumes. En moyenne 5 œufs sont pondus et couvés pendant une vingtaine de jours.

Les jeunes quittent le nid à un jour ; ils accompagnent leurs parents sur les lieux de nourrissage où ils sont défendus principalement par le mâle jusqu'à la fin de leur croissance. Dans les zones où il existe deux saisons des pluies, les familles se séparent après 6 mois avec le début de la nouvelle saison des pluies. En revanche, quand il n'existe qu'une seule saison des pluies, les familles restent ensemble plus longtemps et ne se divisent qu'au début de la saison de reproduction suivante. Le succès reproducteur est de l'ordre de deux poussins par an et par couple. Les jeunes pourraient se reproduire à l'âge d'un an.





Extrait du guide animalier Kenya & Tanzanie,
Editions Cosmoppole & Editions Marcus
4 av. Hoche - 75008 Paris
Tél. 01 45 77 04 04 - Fax. 01 45 75 92 51
Site: www.guidesmarcus.com



Revenir a la liste des oiseaux
Francolin huppé. Aquarelles de Jean-Paul MAYEUR
Francolin à cou jaune. Aquarelles de J.P.M
Francolin à cou jaune. Aquarelles de J.P.M