16 jours . Désert du Namib, Okavango et chutes Victoria NAMBOTVIC16


À partir de 1719 € / base 7 personnes
 
Deux semaines de découverte en 4x4 de la Namibie et du Botswana jusqu'aux chutes Victoria. Vous découvrirez le plus ancien désert de la planète, la fantastique faune d'Etosha et du delta de l'Okavango avant de terminer en beauté par les chutes Victoria. Ce voyage peut se prolonger sur le Malawi et le Mozambique

Pour chaque étape, sélectionnez votre hébergement en cochant le carré, ceci déterminera le prix du circuit en fin d'itinéraire

NAMBOTVIC16. Désert du Namib, Okavango et chutes Victoria


 

jour 1 Votre vol Europe - Windhoek

Windhoek : capitale de la Namibie, est protégée par les monts Auas au sud et les monts Eros à l'Est. Situé entre 1 500 et 2 000 mètres, le Khomas Hochland, à l'ouest de Windhoek, tire son nom du mot khoï Khomas, qui signifie "terrain vallonné", et du mot allemand Hochland, qui fait allusion au plateau. Le plateau central : il s'étend du nord au sud avec une altitude moyenne comprise entre 1000 et 2000 m. Cette région possède des paysages époustouflants : montagnes aux contours déchiquetés, affleurements rocailleux, vallées ensablées et plaines interminables.
Windhoek constitue le centre administratif et agricole du pays Une voie de chemin de fer la relie à Walvis Bay et à la province du Cap, en Afrique du Sud. Dans un climat semi-désertique, avec de fortes chaleurs en novembre/décembre, Windhoek est une ville cosmopolite pleine d'animation. Windhoek surprend par son architecture coloniale qui lui donne des allures de bourgade bavaroise. Il est agréable de se promener dans ses rues piétonnes au cœur des montagnes qui l’entourent.
Le plan du centre-ville est conçu sous la forme d’un quadrillage simple et s’articule autour de la longue "Independence avenue" où se mêlent les édifices modernes aux couleurs vives et les bâtiments coloniaux allemands.

 
Haut de page

jour 2 Windhoek - Mariental (env. 250 km)

Jolie route vers le sud à travers les paysages sablonneux du Kalahari.
Nuit dans la région de Mariental.
Le Kalahari est frontalier avec trois pays : le Botswana, l'Afrique du Sud, la Namibie. Non loin du désert du Namib, il s'étend sur 2 000 km de long et sur 1 200 km de large dans un vaste bassin intérieur parsemé de dunes de sables rouges variant de 15 à 50 m de hauteur. Avec une superficie de 500.000 km², il se caractérise par une énorme cuvette de sédiments sablonneux. De plus, par endroit, il est recouvert de broussaille et peut être sillonné de rivières intermittantes. Son exploration est assez difficile compte tenu du faible nombre de pistes, du manque d'infrastructures et de la quasi-absence de villages. Ghanzi et plus au sud le "Kalahari village cluster" constituent les uniques points de ravitaillement pour plusieurs villages complètement isolés. Même si la faune n’y est pas aussi abondante qu’ailleurs, les paysages du Kalahari offrent un spectacle somptueux.

 
Haut de page

jour 3 Mariental - Sesriem (env. 280 km)

Arrivée en milieu de matinée au canyon de Sesriem pour 2 journées d’exploration.
Nous vous conseillons d’attendre la fin d’après midi pour l’ascension de la fameuse dune Elim.
Le désert du Namib est peut être le plus beau et le plus déroutant de tous les déserts. Ses dunes sont bouleversantes, la couleur et les nuances de ton sont uniques, la lumière est fantastique, la hauteur des dunes (300 mètres) est à peine imaginable
Sesriem se traduit par "6 courroies" de char à boeufs en afrikaans. Ce terme fait référence aux Boers qui étaient forcés d’attacher six courroies les unes aux autres ainsi qu’à l'anse d’un seau pour puiser de l’eau au fond du canyon. Ils baptisèrent alors ainsi ce lieu.
Le canyon de Sesriem, créé par la Tsauchab river se situe à l'entrée de Sossusvlei. Ses agglomérats rocheux attestent d’une formation remontant à plus de 15 millions d’années.
Sesriem se traduit par "6 courroies" en afrikaans. Ce terme fait référence aux Boers qui étaient forcés d’attacher six courroies les unes aux autres ainsi qu’à l'anse d’un seau pour puiser de l’eau au fond du canyon. Ils baptisèrent alors ainsi ce lieu.
Le canyon de Sesriem, créé par la Tsauchab river se situe à l'entrée de Sossus Vlei. Il représente une structure géologique des plus passionnante: ses agglomérats rocheux attestent d’une formation remontant à plus de 15 millions d’années Une fine gorge d'environ 1km y a été creusée par des siècles d’érosion. Dans cette gorge de 30 à 40 mètres de profondeur, après de fortes averses, de nombreuses nappes d'eau se remplissent et restent pendant des mois en eau ce qui permet la survie de la faune sauvage du Namib.

 
Haut de page
 

jour 4 Sesriem - Canyon de Kuiseb - Swakopmund

Traversée du désert du Naukluft par la piste. Canyon de Kuiseb, 2 h de marche

Le parc de Namib-Naukluft représente l’un des plus grands parcs nationaux du monde (44 000 km²). Véritable havre de paix et d’enchantement, le parc constitue la zone protégée de 50 000 km² la plus variée. Avec ses immenses formations rocheuses, les montagnes du Naukluft se révèlent être le paradis des géologues. Les différentes couches de roches alternent horizontalement: surtout du granite mais aussi de la dolomite, du quartz, et de l’argile….
A nouveau, les dunes flamboyantes rouges et roses, caractéristiques de ce désert laissent en entrevoir quelques pans dans sa partie ouest. En revanche, au nord, le Namib offre un paysage de plaines caillouteuses parsemées de kopjes (petites collines granitiques) isolées. On y voit des oryx, des gemsboks, des springboks, et les étranges Welwitschia mirabilis, dont la seule source d'humidité provient de la rosée et du brouillard.
L'imposant massif du Naukluft culmine à l'extrême est du parc. Il s’agit d’un haut plateau délimité par des grottes, des gorges, et des sources.

 

 
Haut de page

jour 5 Swakopmund - Cape cross - Monts du Brandberg

Matinée libre à Swakopmund (facultatif : survol en avion des dunes côtières et du Namib), puis courte étape par Cape Cross, observation de milliers d’otaries. Piste en direction des monts du Brandberg.

Swakopmund est une pittoresque station balnéaire avec de bons restaurants de fruits de mer, des boutiques, un intéressant musée et aquarium. De multiples activités d'aventure sont possibles (parachutisme en tandem, excursion en mer à Walvis Bay, pêche, quad dans les dunes, survol du Namib). Vous pouvez aussi privilégier la découverte de la culture namibienne en visitant le quartier africain.

La réserve de Cape Cross est la plus grande de toute la côte australe. En novembre et décembre, au pic de la saison de reproduction, on peut y voir jusqu'à 150 000 otaries.

Le massif du Brandberg est d’origine volcanique. Il s’agit d’une masse granitique de plus de 140 millions d’années composée d’un ensemble de montagnes s’élevant au milieu des plaines arides. Des randonnées pédestres dans un paysage d’étendues désertiques, de chaînes de montagne et de somptueuses galeries de peintures rupestres sont au rendez-vous !

 
Haut de page

jour 6 Brandberg - Damaraland

Balade entre d’immenses blocs de granite pour aboutir aux magnifiques peintures rupestres de la Dame Blanche. 2 h de marche. Collines du Spitzkopje et son coucher de soleil inoubliable. Petite rando

Le Damaraland est l’une des régions les plus passionnantes du pays. C’est une zone sauvage constituée de chaînes de montagnes, de lits de rivières à sec grandes plaines et de vallées chaudes et arides. Cette région aux couleurs ocre, rouge ou rose est vraiment étonnante. Au nord, les plateaux du Damaraland sont parsemés de buttes se dressant au-dessus des plaines d’érosion.
Au milieu de ces vestiges géologiques témoins d’une vie passée depuis plusieurs millions d’années, nous sillonnons un ensemble de pistes caillouteuses. Tapis dans l’ombre, les rhinocéros noirs, attendent pour aller se délecter des nombreux buissons épineux ou bosquets verdâtres aux allures de cactus. Dans la région du Damaraland, les plaines sont constituées de basalte (roche volcanique). On y trouve des euphorbes, les Euphorbia Virosa ou Euphorbia Damarana, appelée dans la région "milky bush", à cause de leur substance laiteuse extrêmement toxique pour l’homme. Dans ce décor surréaliste les traces de civilisation se font rare. Les seules personnes que l’on croise sont quelques familles de Damaras, se déplaçant souvent en carrioles attelées d’ânes ainsi que quelques villages isolés. Le Damaraland, terre de merveilles géologique possède aussi son histoire, ses mythes et ses légendes.

 
Haut de page
 

jour 7 Damaraland - Réserve d'Etosha

Courte étape pour le marché d’artisanat d’Okahandja. Route pour Windhoek, fin d’après-midi libre.

 Le parc d’Etosha est le royaume des animaux. Avec ces 22 900 km², majestueux et immense, il prend place sur la liste des parcs les plus célèbres du continent africain. Vous croiserez plus d'une centaine de mammifères : le lion, l'éléphant, rhinocéros noir, et léopard, des impalas à face noire, girafes, zèbres de Burchell, beaucoup d’antilopes, des autruches, hyènes, chacals, guépards.

 
Haut de page

jour 8 Etosha - Héréroland

Safari dans la réserve en début de matinée.

La route des terres arides du Hereroland nous conduit au nord du Kalahari. Rando. Camping près d’une communauté bochiman.

 

Les Héréros forment l’une des ethnies bantoues. Ils sont estimés à 60 000 individus répartis en Namibie, au Botswana et en Angola. Les Hereros sont des éleveurs nomades qui se sont fait connaître par leur forte résistance à la colonisation allemande au cours de la guerre herero de 1904-1906.
Les Hereros sont un peuple pastoral élevant du bétail. Cette ethnie est divisée en sous classe Tjimba, Ndamuranda, les Mahareros, les Zerauas, les Mbanderos… et les célèbres Himbas du Kaokoland. Ils vivent essentiellement dans la région d'Omaheke et Kunene. La première image qui nous vient à l’esprit lorsqu’on évoque les Hereros est celle des femmes de robes de style victorien vivement colorées. Il s’agit d’une robe longue sous une panoplie de jupons et une coiffe avec deux cornes pointues. Ainsi, lorsqu’on rencontre des femmes Herero dans Windhoek, le décalage entre leur tenue européenne du début du siècle et la modernité de la ville est saisissant.
Leur origine se situe dans la vallée du Grand Rift (Afrique orientale). Ils seraient les descendants d’une tribu de pasteur bantou qui seraient descendus des grands lacs au XVIe siècle. Après près de 200 ans passés dans le Kaokoland, ils se sont établis, vers le milieu du XVIIIe siècle, dans la vallée de Swakop jusqu'au début de la colonisation.
Les guerres contre les Namas, d’abord puis contre les Allemands décimèrent quasiment la totalité de la population Herero. Le général von Totha en charge de la répression au début du XXe siècle commanda l’extermination de près de 80% de la population. Leurs terres furent confisquées et les survivants se dispersèrent ou fuirent au Botswana.
Cette ethnie présente une structure sociale assez complexe. Chaque membre de la société dépend tant de son clan patriarcal (oruzo) que de son clan matriarcal (eandag). La culture herero divise dans des rôles très précis. Par le biais des clans, les hommes transmettent l'éducation religieuse, l'organisation politique, l’entretien des feux ancestraux, le respect des tabous alimentaires, etc. les mères, tout ce qui est matériel, c’est-à-dire le bétail, l’habitat, les titres de propriété, l’application des lois coutumières, etc.
La culture Herero réserve une place assez importante à la religion. Cette ethnie voue un culte à ses ancêtres et notamment à ceux qui s’engagèrent dans la révolte contre les colons allemands. Pour exemple, chaque année, une grande fête honore le souvenir du chef Samuel Maharero mort en 1823.
Aujourd’hui, depuis l’indépendance du pays, les Hereros sont représentés tant dans la haute administration que dans le gouvernement.

 
Haut de page

jour 9 Maun (Botswana)

Route du nord Kalahari bordée d’immenses fermes.

Après-midi libre à Maun.

Maun est la cinquième plus grande ville au Botswana. C’est la "capitale touristique" du Botswana et le centre administratif du district de Ngamiland.
A partir de Maun, possibilité de survoler le Delta de l’Okavango. Durant une heure, le survol offre une vue saisissante de la vie sauvage du Delta.
Option survol du delta (+100€)
Nuit à Maun

 
Haut de page
 

jour 10 Delta de l'Okavango

Journée complète en pirogue, et à pied (3/4 h), à la découverte de la faune et avifaune.

Nuit en bivouac dans le delta.

 

Le delta de l’Okavango (ou marais de l'Okavango) est le second plus grand delta intérieur du monde (18 000 km2) après le delta central du Niger (40 000 km2 au maximum de son étendue au Mali).
Situé au nord du Botswana, la région faisait jadis partie du lac Makgadikgadi, disparu il y a environ 10 000 ans. Aujourd'hui l'Okavango n'a pas d'embouchure maritime. Il se déverse dans le désert du Kalahari, irriguant 15 000 km2 de celui-ci. Plusieurs millions d'îles se sont formées autour des termitières ou des bouquets de végétaux qui retiennent les alluvions. Vingt-quatre espèces d'échassiers nichent dans les îles. Certaines colonies sont simplement établies sur un figuier aquatique, le gomoti sous lequel s'abritent crocodiles et hippopotames. Chaque année environ 11 km3 d'eau coulent au delta ; une fraction créé le lac Ngami, plus au sud.
L'eau du delta est très pure en raison du peu d'agriculture et d'industrie sur les rives de l'Okavango. Il passe par les aquifères de sable des nombreuses îles et s'évapore en laissant d'énormes quantités de sel. La saturation de sel est tellement forte que la végétation est inexistante au centre des îles, où se forment des « croûtes » de sel.
Les eaux inondent la région de manière cyclique, au milieu de l'été austral et six mois plus tard dans le sud (mai-juin). L'eau est vite évaporée en raison des températures élevées, créant des cycles de profondeur haute/basse dans le sud de la région. Les îles peuvent disparaître sous les eaux pendant les périodes d'inondation pour réapparaître à la fin.

 
Haut de page

jour 11 Delta de l'Okavango

Dernier tour en pirogue. Retour à Maun. Planet Baobab. 2 h de marche.

Camping au cœur du Kalahari.

 

Le delta abrite une grande variété d'animaux qui attirent des milliers de touristes chaque année, venus faire des safaris dans les camps et auberges de la région.
C'est l'habitat saisonnier de nombreuses espèces, dont l'éléphant africain, le buffle d'Afrique, le lechwe, le topi, le gnou noir, l'hippopotame, le crocodile du Nil, le lion, le guépard, le léopard, la hyène, le lycaon, le grand koudou, l'hippotrague noir, les rhinocéros noir et blanc, le varan du Nil, le phacochère, le cynocéphale de Chacma et l'impala. Dans le désert du Kalahari, les lions et lionnes vivent en groupe lâche et épars car leurs proies sont petites, rares et vagabondes. En revanche, au bord du delta, les grands félins sont très rapprochés et hiérarchisés. Au bord de l'eau, ils doivent s'unir pour chasser les grands ruminants.
Le delta abrite aussi plus de 400 espèces d'oiseaux, dont l'aigle pêcheur africain, la grue royale et l'ibis sacré. Échassiers et rapaces règnent sur le peuple des eaux, tandis que les buphages, dits aussi pique-boeufs, s'arrogent pour aéroport l'échine des grands mammifères. Ainsi, un hippotrague noir (grande antilope dont les cornes peuvent dépasser 1,5 mètre) permet à ses hôtes de se goberger des parasites incrustés dans son pelage.
Les oiseaux sont les princes du delta, car la voie des airs est le plus court chemin dans ce labyrinthe.
Le gouvernement namibien projette de construire un barrage dans la bande de Caprivi pour réguler le débit d'eau, ce que certains groupes refusent, car cela mettrait en danger la riche faune et flore du delta.

 
Haut de page

jour 12 Maun - Kasane

Remontée vers Pandamatenga, puis Kasane.

Camping sur les berges du fleuve Chobe

 

Kasane est une ville du District du Nord-Ouest au Botswana, près des "Quatre Coins" d'Afrique, là où quatre pays se rencontrent: le Botswana, la Namibie, la Zambie et le Zimbabwe.

 
Haut de page
 

jour 13 Chobe

Safari toute la journée et tour en bateau sur la rivière Chobe, visite de la partie nord du parc.

Camping à Kasane

Parc national de Chobe : l’aube est le moment privilégié pour l’observation des lions qui, après la chasse nocturne, profitent paresseusement des premiers rayons de soleil au pied des taillis. Les prédateurs à Chobe sont en effet nombreux, notamment les lions et les hyènes, qu’à défaut de voir, on devine grâce à leurs empreintes nombreuses laissées dans le sable. Les guépards sont en nombre important mais toujours très difficiles à observer, de même que les léopards. Nombreuses sont les espèces communes à l’Okavango, telles les cobes lechwe rouges, les koudous, les impalas, les cobes à croissant, mais Chobe offre l’occasion de voir des spécimens rares

 
Haut de page

jour 14 Kasane - Victoria Falls

Visite à pied des chutes du Zambèze. Facultatif : survol des chutes du Zambèze en avion ou hélicoptère.

Nuit en bungalow.

 
Haut de page

jour 15 Votre vol Victoria Falls - Europe

Début de matinée libre, transfert à l’aéroport et envol pour l' Europe

 
Haut de page
 

jour 16 Arrivée en Europe
 
Haut de page

Mon devis gratuit et instantané
    • Kalahari expeditions cc
    • Mme Ghislaine BREBION
    • Info / Conseil en FRANCE
      0494101000
    •  

    Email
    transafrica.pascal@gmail.com
  • Image Captcha

    Veuillez recopier les 2 caractères de l'image ci-dessus dans ce champs :



*Toutes taxes inclues, selon disponibilité du moment dans les hébergements sélectionnés et nombre de personnes par chambre. Prix indicatif valide pour 2009.

Le prix comprend
- Accueil personnalisé et les tranferts aéroport A/R
- Véhicule 4x4 équipé de type Toyota ou Land Rover
- Le matériel de camping (hormis votre sac de couchage)
- L'hébergement comme précisé
- Chauffeur anglophone
- Assistance francophone sur place
- Les frais de dossier


**** devis GRATUIT et sans engagement ****
prix valides pour 2009, prix 2010 svp nous consulter 
Le prix ne comprend pas


- Le vol Europe - Windhoek aller / retour
- Les boissons et pourboires
- Les entrées dans les parcs et sites
- Le carburant, +/- 20 Euros / jour / 4X4 (prévoir une carte de crédit)

Actualisé le 22 mai2010 par IM 

Si vous n'arrivez pas à visualiser correctement l'animation, essayez l'une ou les deux solutions suivantes :

1- Assurez-vous que javascript est activé sur votre naviguateur et /ou

2- Mettez à jour votre lecteur Flash en Cliquant ici pour obtenir la dernière version du lecteur Flash gratuit.