23 jours . Grande traversée de l'Afrique Australe en 4X4, de Johannesbourg à Windhoek RSANAM23

À partir de 2290 € / base 4 personnesÀ partir de 2950 € / base 2 personnes
À partir de 2340 € / base 7 personnes
 
AFRIQUE du SUD, BOTSWANA & NAMIBIE : Une exploration intense, en véhicule 4x4 équipé camping, de l'Afrique Australe à travers quatre pays, Afrique du Sud, Botswana, Zambie et Namibie. Vous serez émerveillé par la diversité des paysages traversés et bien sur par la densité de la faune africaine. Entre les grandes étendues du Kalahari, la luxuriance du delta de l'Okavango et le grand désert namibien, sans oublier la beauté des chutes Victoria vous vivrez une expérience inoubliable. * Ce voyage peut se faire dans les deux sens (selon votre choix) * Il peut être réalisé en version AUO-TOUR avec ou sans chauffeur (nous consulter)

Pour chaque étape, sélectionnez votre hébergement en cochant le carré, ceci déterminera le prix du circuit en fin d'itinéraire

RSANAM23. Grande traversée de l'Afrique Australe en 4X4, de Johannesbourg à Windhoek

À partir de 2290 €
 

jour 1 Votre vol Europe - Johannesburg
 
Haut de page

jour 2 Johannesburg - Parc Kruger

Arrivée dans la matinée à Johannesburg. Accueil et assistance à l’aéroport puis route vers le Parc Kruger. Déjeuner pique-nique en route.

Safari en fin de journée .

Nuit en campingdans le parc Kruger à Preturioskop .

 

Le Parc Kruger jouit d’une renommée internationale pour l’observation de la faune sauvage, notamment celle des "Big Five", les cinq grands animaux les plus dangereux de la brousse : lions, éléphants, léopards, rhinocéros et buffles.

Ce territoire préservé abrite 147 espèces de mammifères, 119 espèces de reptiles (dont 5000 crocodiles du Nil) et plus de 500 espèces d'oiseaux, dont 253 sont résidents.
On y recense quelques 1500 lions, 1000 léopards, 2000 hyènes, 11.670 éléphants d'Afrique, 5000 rhinocéros blancs, 350 rhinocéros noirs, 32.000 zèbres, 3000 hippopotames, 3800 phacochères, 9000 girafes et 150.000 impalas… de quoi faire rêver les amateurs de faune africaine.

 
Haut de page

jour 3 Parc Kruger

Journée complète de safari à la recherche des fameux « Big Five » qui regroupent les lions , Eléphants , Buffles , Léopards et les Rinoceros. Déjeuner froid .

Nuit en camping à Letaba camp ou similaire situé au nord du parc Kruger.

 
Haut de page
 

jour 4 Parc Kruger-province du Limpopo-Francistown ( Botswana)

Après le petit déjeuner , route pour la province Sud Africaine du Limpopo ou une mosaique d’exceptionnelles paysages montagneux contrasterons avec les immensités désertiques du Kalahari que nous côtoyons en fin de journée dans la région de Francistown au Botswana.

Nuit en camping équipé de douche.

 
Haut de page

jour 5 Francistown - Nata-Kasane - Livingstone (Zamibie)

Toujours à l’extrémité du Kalahri , notre route rectiligne dévoile un paysage un brin monotone , plus au nord du Botswana nous retrouvons la verdure , des forêts .

Visite des chutes Victoria en fin de journée . Le Zambèze et les chutes font office de frontières naturelle entre le Zimbabwe et la Zambie , d’un côté de la petite ville de Victoria Falls , de l’autre côté Livingstone.

Nuit en camping sur le bord du fleuve.

 
Haut de page

jour 6 Livingstone

Journée libre . En option et avec participation : survol des chutes en hélicoptère , rafting , croisière en bateau.

Nuit en camping sur le bord du fleuve.

Les chutes Victoria sont l'une des plus spectaculaires chutes d’eau. Elles sont situées sur le fleuve Zambèze, qui constitue à cet endroit la frontière entre la Zambie, à proximité de la ville de Livingstone et le Zimbabwe. Le fleuve se jette dans la cataracte sur environ 1 700 mètres de largeur, et une hauteur de 128 mètres. Elles donnent un spectacle particulièrement remarquable, de par leur disposition particulière - elles se jettent dans une longue faille du plateau, pour s'échapper par un étroit canyon. Elles peuvent ainsi être vues de face à quelques mètres.

 
Haut de page
 

jour 7 Visite de la réserve de Chobe nord.

Safari en 4X4 en matinée. Mini-croisière sur la rivière Chobe
(3h environ), observation d'une faune variée.
Nuit en camping à Kasane.

Situé sur les bords de la rivière Chobe dans le nord, Kasane est une petite ville animée qui offre un accès au parc national de Chobe. Comme il n'existe pas de frontière entre les clôtures du parc et le village, le gibier, tels que les éléphants et les hippopotames peuvent souvent être vus errant sur la route et à travers les campings de Kasane.

 
Haut de page
Chobe Safari Lodge Option

jour 8 Nord Kalahari

Votre route abordera les forêts de Kazuma et de Sibuyu avant de piquer plein Sud pour Nata et le nord du Kalahari bordé du Makhadigadi Pans (lac asséché).

Nuit en camping à Maun.

En option, survol en avion du delta de l'Okavango (100 euros pour 1 h) ou balade en mokoro (pirogue) (80€ la 1/2 journée).

 

Maun est la cinquième plus grande ville au Botswana. C’est la "capitale touristique" du Botswana et le centre administratif du district de Ngamiland.
Possibilité d’effectuer un survol du détroit de l’Okavango.
Maun : nichée entre l’aridité du désert du Kalahari au sud et les marécages du Delta de l’Okavango au nord, Maun (autrefois “Maung”, signifiant “l’endroit des roseaux courts”) affiche chaque jour son originalité. Petit hameau érigé par les Batwana qui s’y installèrent en 1915 puis avant-poste de l’armée britannique dès les années 30, ce fief reculé de tout est evenu le centre administratif de la région de Ngamiland. Pourtant, ses enseignes et ses rues poussiéreuses traversées par des personnages pittoresques des femmes héréros qui déambulent nonchalamment sous la chaleur parées de leur robe d’époque victorienne aux Blancs au volant de leurs puissants 4x4, révèlent que la ville est avant tout la capitale de l’exploration de l’Afrique sauvage, le point de départ des expéditions vers le Delta (la petite cité offre les services de deux banques, quelques restaurants, des boutiques d’artisanat, des supérettes).

 
Haut de page
Sedia Hotel Option

jour 9 Tsodillo

Route bordée de villages Herero pour collines de Tsodillo en terres Bochiman.
Balade à pied, découverte des peintures rupestres Bochiman (classées par l'Unesco).
Nuit en camping

 

Les monts Tsodilo : ils s’élèvent au milieu du désert. Vous découvrirez les extraordinaires œuvres de gravures et de peintures rupestres et vous laisserez envoûter par les âmes qui hantent encore ces lieux.. Nombreux sont les mythes et légendes qui leur attribuent une valeur spirituelle. Pour les Sans, ces montagnes sont le lieu de la création. Quatre collines principales composent les monts Tsodillo: le mâle, la femelle, l’enfant et la “colline du nord”. D’après une légende, cette dernière petite colline serait une épouse répudiée de la colline mâle. Le mont le mâle, avec ses 300 mètres, est le plus haut. Il s’élève vers le ciel en un seul pic. Dans ce décor époustouflant, à quelques centaines de mètres se situe un village kungsan…. vous pensez être sur le plateau de tournage des “dieux sont tombés sur la tête”.

 
Haut de page
 
Drotsky Option

jour 10 Tsodillo Hills-Shakawe-Okavango.

Courte étape pour le nord du Delta de l'Okavango.

Nuit en camping

Dans la partie Est du delta de l'Okavango, 3900 km² de marécages, forêts d'acacias et de mopanes, lagons, champs de papyrus, îles et plaines inondées, font de la réserve de Moremi, une des plus attrayantes du Botswana.
La faune est d'une exceptionnelle abondance et d’une incroyable variété.

Le delta de l’Okavango (ou marais de l'Okavango) est le second plus grand delta intérieur du monde (18 000 km2) après le delta central du Niger (40 000 km2 au maximum de son étendue au Mali).
Situé au nord du Botswana, la région faisait jadis partie du lac Makgadikgadi, disparu il y a environ 10 000 ans. Aujourd'hui l'Okavango n'a pas d'embouchure maritime. Il se déverse dans le désert du Kalahari, irriguant 15 000 km2 de celui-ci. Plusieurs millions d'îles se sont formées autour des termitières ou des bouquets de végétaux qui retiennent les alluvions. Vingt-quatre espèces d'échassiers nichent dans les îles. Certaines colonies sont simplement établies sur un figuier aquatique, le gomoti sous lequel s'abritent crocodiles et hippopotames. Chaque année environ 11 km3 d'eau coulent au delta ; une fraction créé le lac Ngami, plus au sud.
L'eau du delta est très pure en raison du peu d'agriculture et d'industrie sur les rives de l'Okavango. Il passe par les aquifères de sable des nombreuses îles et s'évapore en laissant d'énormes quantités de sel. La saturation de sel est tellement forte que la végétation est inexistante au centre des îles, où se forment des « croûtes » de sel.
Les eaux inondent la région de manière cyclique, au milieu de l'été austral et six mois plus tard dans le sud (mai-juin). L'eau est vite évaporée en raison des températures élevées, créant des cycles de profondeur haute/basse dans le sud de la région. Les îles peuvent disparaître sous les eaux pendant les périodes d'inondation pour réapparaître à la fin.
Le delta abrite une grande variété d'animaux qui attirent des milliers de touristes chaque année, venus faire des safaris dans les camps et auberges de la région.
C'est l'habitat saisonnier de nombreuses espèces, dont l'éléphant africain, le buffle d'Afrique, le lechwe, le topi, le gnou noir, l'hippopotame, le crocodile du Nil, le lion, le guépard, le léopard, la hyène, le lycaon, le grand koudou, l'hippotrague noir, les rhinocéros noir et blanc, le varan du Nil, le phacochère, le cynocéphale de Chacma et l'impala. Dans le désert du Kalahari, les lions et lionnes vivent en groupe lâche et épars car leurs proies sont petites, rares et vagabondes. En revanche, au bord du delta, les grands félins sont très rapprochés et hiérarchisés. Au bord de l'eau, ils doivent s'unir pour chasser les grands ruminants.
Le delta abrite aussi plus de 400 espèces d'oiseaux, dont l'aigle pêcheur africain, la grue royale et l'ibis sacré. Échassiers et rapaces règnent sur le peuple des eaux, tandis que les buphages, dits aussi pique-boeufs, s'arrogent pour aéroport l'échine des grands mammifères. Ainsi, un hippotrague noir (grande antilope dont les cornes peuvent dépasser 1,5 mètre) permet à ses hôtes de se goberger des parasites incrustés dans son pelage.
Les oiseaux sont les princes du delta, car la voie des airs est le plus court chemin dans ce labyrinthe.
Le gouvernement namibien projette de construire un barrage dans la bande de Caprivi pour réguler le débit d'eau, ce que certains groupes refusent, car cela mettrait en danger la riche faune et flore du delta.

 
Haut de page
Drotsky Option

jour 11 Okavango-Rundu (Namibie).

Route bordée de villages Kavango.
Nuit en camping au bord du fleuve Okavango

 
Haut de page

jour 12 Rundu-Réserve d'Etosha

Route et piste du Kavango Land pour Tsumeb et Etosha.
Nuit en camping à Namutoni.

Etosha signifie "grand endroit blanc d'eau asséchée". Etosha englobe un Pan (cuvette saline qui se remplit d'eau à la saison des pluies, et qui reste un désert blanc le reste du temps), d’une surface de 5000 km², créé il y a 12 millions d'années.
Soucieux de la menace qui pesait sur la population animale dans le sud-ouest africain, le Dr Von Lindequist, au début du siècle, définit cette région comme réserve animalière. La chasse intensive avait déjà presque fait disparaître la faune sauvage Sans barrière, ni frontière, les animaux étaient alors entièrement libres. Les marchands d’ivoire et autres chasseurs pouvaient continuer à agir aisément. En 1970, le parc fut clôturé dans ses limites actuelles.
En arpentant les pistes poussiéreuses, jumelles dans une main, appareil photo dans l’autre, vous croiserez plus de nombreux  mammifères : le lion, l'éléphant, rhinocéros noir, et léopard, des impalas à face noire, girafes, zèbres de Burchell, beaucoup d’antilopes, des autruches, hyènes, chacals, guépards. Mais aussi un nombre incroyable d'oiseaux (résidant à l'année ou de passage), des reptiles, des poissons et des insectes.
Hormis le Pan, bien sur, la végétation du parc correspond à de la savane africaine : herbes jaunes et broussailles épineuses. Il n’y plus que quelques jours par an, le temps d'attirer des kyrielles de flamants roses et autres oiseaux qui y trouveront une escale rafraîchissante.
Durant la saison sèche (mai à octobre), les animaux se désaltèrent aux points d'eau. Ces derniers constituent alors des points d’observations privilégiés.
Après votre installation, vous passerez une bonne partie de la soirée et de la nuit au point d'eau éclairé. Il est difficile de décrire ce que l’on peut y voir. Chaque moment d’observation est unique et ce sont tous des moments magiques. Au début, on peut attendre longtemps puis tout à coup dans le ciel rouge du début de soirée, des animaux se ruent vers l’eau sous les cris des oiseaux. Une bande d’hyènes doit ruser pour atteindre le point d’eau. Un peu plus tard, des éléphants viennent parader autour de l’eau reflétant le clair de lune. Et si vous êtes à d’Okaukwejo et Namutoni sous votre bonne étoile, vous vivrez l’expérience unique de la rencontre avec l’un des rares rhinocéros noirs. Profitez de cet instant d'émerveillement et de pure détente après la journée de pistes...

 
Haut de page
 
Chambre Namutoni Option

jour 13 Réserve d'Etosha.

Découverte du parc, vous longerez le Pan (lac asséché). Observation d'une faune très variée autour du Pan et aux points d'eau éclairés la nuit à Okaukuejo.
Nuit en camping.

Le parc d’Etosha est le royaume des animaux. Avec ces 22 900 km², majestueux et immense, il prend place sur la liste des parcs les plus célèbres du continent africain. Vous croiserez plus  de nombreux mammifères : le lion, l'éléphant, rhinocéros noir, et léopard, des impalas à face noire, girafes, zèbres de Burchell, beaucoup d’antilopes, des autruches, hyènes, chacals, guépards.

 
Haut de page
Chambre Okakuejo Option

jour 14 Cheetah Park (réserve de guépards)

Courte étape pour une ferme privée de Cheetah dédiée à la protection des guépards.
Nuit en camping.

 
Haut de page

jour 15 Damaraland

Route et pistes du Damaraland pour les gravures rupestres de Twyfelfontein.
Randonnée facile.
Nuit en bivouac au pied des montagnes granitiques.

Le Damaraland est l’une des régions les plus passionnantes du pays. C’est une zone sauvage constituée de chaînes de montagnes, de lits de rivières à sec grandes plaines et de vallées chaudes et arides. Cette région aux couleurs ocre, rouge ou rose est vraiment étonnante. Au nord, les plateaux du Damaraland sont parsemés de buttes se dressant au-dessus des plaines d’érosion.
Au milieu de ces vestiges géologiques témoins d’une vie passée depuis plusieurs millions d’années, nous sillonnons un ensemble de pistes caillouteuses. Tapis dans l’ombre, les rhinocéros noirs, attendent pour aller se délecter des nombreux buissons épineux ou bosquets verdâtres aux allures de cactus. Dans la région du Damaraland, les plaines sont constituées de basalte (roche volcanique). On y trouve des euphorbes, les Euphorbia Virosa ou Euphorbia Damarana, appelée dans la région "milky bush", à cause de leur substance laiteuse extrêmement toxique pour l’homme. Dans ce décor surréaliste les traces de civilisation se font rare. Les seules personnes que l’on croise sont quelques familles de Damaras, se déplaçant souvent en carrioles attelées d’ânes ainsi que quelques villages isolés. Le Damaraland, terre de merveilles géologique possède aussi son histoire, ses mythes et ses légendes.
Environ 100 000 Damaras vivent en Namibie. Les Damaras demeurent un mystère pour les ethnologues. En effet, il s’agit d’un groupe ethnique d’origine bantoue parlant un dialecte khoisan. Ils parlent la même langue que les Namas sans avoir aucune parenté avec eux. L’une des hypothèses émises vu leur ressemblance avec certaines ethnies bantoues d’Afrique de l’ouest, est de dire que les Damaras faisaient partie des tous premiers migrants du Nord en Namibie. Depuis la nuit des temps, les Damaras vivent de l’élevage de quelques troupeaux de bétails. De plus, ils cultivent le tabac et font pousser des légumes.
Les Damaras résidaient dans une grande partie du centre de la Namibie. Dès 1870, ils furent déplacer ou même tués par l’arrivée les Namas et les Hereros qui s’installèrent dans la région à la recherche de meilleurs pâturages. A l’arrivée des Européens en Namibie, les Damaras formaient un groupe de pasteurs et de chasseurs-cueilleurs semi-nomades. Ils travaillaient aussi le métal et pouvaient exploiter les mines. C’est en 1960, que le gouvernement sud-africain déplaça les Damaras dans le Damaraland, cette zone de terre pauvre et aride. Depuis, aujourd’hui, de nombreux Damaras travaillent en ville. Il ne reste plus qu’un quart de la population damara dans le Damaraland.
Située vers l'intérieur des terres, la température monte très vite dans le Damaraland. C’est dans cette étendue désertique que poussent les Welwitschias mirabilis. La laine s'émaille de montagnes et d'inselbergs spectaculaires, certains d'origine volcanique, truffés de grottes et d'antres rocheux où vécurent les premiers humains.

 
Haut de page
 

jour 16 Brandberg-Otaries de Cape Cross- Spitkoppe.

Visite des peintures rupestres de la Dame Blanche.
Piste pour la côte désertique du Namib et la réserve d'otaries de Cap Cross.
Nuit en camping (sans douche) au pied du Spitkoppe, un site exceptionnel.

 
Haut de page

jour 17 Monts Spitkoppe-Swakopmund

Balade à pied facile au pied de collines granitiques.
Courte étape pour Swakopmund, après-midi libre (excursions facultatives : tour en avion, en bateau, selon le climat).
Nuit en hôtel.

 
Haut de page
Hôtel simple Option

jour 18 Swakopmund - parc de Namib Naukluft

Découverte des immensités désertiques du parc de Namib Naukluft.
Nuit en camping (sans douche).

 
Haut de page
 

jour 19 Parc du Naukluft-Sesriem

Entre dunes du Namib, montagnes du Naukluft et canyons de la kuiseb.
Piste par Solitaire et Sesriem, porte d'entrée des dunes de Sossusvlei : balade à pied au coucher du soleil.
Nuit en camping.

Le désert du Namib est peut être le plus beau et le plus déroutant de tous les déserts. Ses dunes sont bouleversantes, la couleur et les nuances de ton sont uniques, la lumière est fantastique, la hauteur des dunes (300 mètres) est à peine imaginable
Sesriem se traduit par "6 courroies" en afrikaans. Ce terme fait référence aux Boers qui étaient forcés d’attacher six courroies les unes aux autres ainsi qu’à l'anse d’un seau pour puiser de l’eau au fond du canyon. Ils baptisèrent alors ainsi ce lieu.
Le canyon de Sesriem, créé par la Tsauchab river se situe à l'entrée de Sossusvlei. Ses agglomérats rocheux attestent d’une formation remontant à plus de 15 millions d’années

 
Haut de page
Bungalow Desert Camp Option

jour 20 Sossusvlei-Ferme de Namibgrens

Balade au coeur des dunes de Sossusvlei (2 à 3 h), avant de remonter par une piste escarpée au coeur des montagnes de Khomas.
Nuit en camping à la ferme

 
Haut de page
Namibgrens Guest Farm Option

jour 21 Namibgrens-Windhoek

Courte étape pour Windhoek
Après midi libre.
Nuit en hôtel.

 
Haut de page
 
Hôtel simple Option

jour 22 Votre vol Windhoek- Europe

Début de matinée libre.Transfert et envol pour l'Europe.

 
Haut de page

jour 23 Arrivée en France
 
Haut de page

Mon devis gratuit et instantané
    • Kalahari expeditions cc
    • Mr Pascal Ginailhac
    • Info / Conseil en FRANCE
      0494101000 France
    •  

    Email
    Transafrica.pascal@gmail.com
  • Image Captcha

    Veuillez recopier les 2 caractères de l'image ci-dessus dans ce champs :



*Toutes taxes inclues, selon disponibilité du moment dans les hébergements sélectionnés et nombre de personnes par chambre. Prix indicatif valide pour 2009.

Le prix comprend
- Accueil personnalisé à l'aéroport d'arrivée.
- Un véhicule 4X4 spécialement équipe de type Toyota ou Nissan, salon ou double cabine.
- Le matériel de camping( table, chaises, éclairage, glacière, matelas mousse etc.), Prévoir votre sac de couchage.
- 2 tentes Igloo de +/- 2.2m X 2.2m ou tentes de toit selon disponibilité ( + 20 E / jour ).
- L'hébergement, base double ( selon vos choix ).
- Une mini croisière de 3 heures sur le fleuve Chobe
- Les frais de dossier.
- Une assistance logistique Française ( 24/24h ; par téléphone ).



**** devis gratuit sans engagement ****

Extrait des conditions générales pour TOUS les circuits :

* prix valides pour 2011 (hors fêtes de fin d'année), prix 2012 svp nous consulter.
* 200 euros / personne, acompte à l'inscription,
* 20% du total 60 jours avant le départ,
* solde 31 jours avant le départ,
* un dossier de paiement par groupe (pas de paiement individuel)
* à payer par virement bancaire ou chèque (pas par carte de crédit)

www.TRANSAFRICA.eu ..... Du Caire au Cap, une équipe à votre service depuis 1983
 
Le prix ne comprend pas


- Le vol Europe - Johannesbourg et Windhoek - Europe ( à partir de 932 euros taxes inclues, selon vos dates )
- Les repas, prévoir 5 - 8 € / repas/personne.
- Les boissons et pourboires
- Les entrées dans les parcs et réservés pour vous et 4X4.
- Votre assurance privée ( voir Euro assistance ).

actualisé le 25 jan 2011 Ghis 

Si vous n'arrivez pas à visualiser correctement l'animation, essayez l'une ou les deux solutions suivantes :

1- Assurez-vous que javascript est activé sur votre naviguateur et /ou

2- Mettez à jour votre lecteur Flash en Cliquant ici pour obtenir la dernière version du lecteur Flash gratuit.